Le rôle de l’antenne !!

Un système de communication radio transmet des informations par l’intermédiaire d’une onde électromagnétique (OEM) :

-L’antenne  d’émission reçoit le signal électrique de l’émetteur et produit l’onde électromagnétique
-Cette OEM se propage dans l’espace autour de l’antenne d’émission
-En fonction du type et de la forme d’antenne utilisées, certaines directions de propagation peuvent être privilégiées
-La puissance produite par l’émetteur et appliquée à l’antenne se disperse dans l’espace
-L’antenne de réception capte une faible partie de cette puissance et la transforme en signal électrique
-Ce signal électrique est appliqué à l’entrée du récepteur qui en extrait l’information transmise

Remarque: les phénomènes physiques mis en jeu dans l’antenne étant réversibles, le même dispositif peut servir pour l’émission et pour la réception, sauf dans le cas des émissions de forte puissance.

modèle OSI (Open Systems Interconnection)

Les constructeurs informatiques ont proposé des architectures réseaux propres à leurs équipements. Par exemple, IBM a proposé SNA, DEC a proposé DNA… Ces architectures ont toutes le même défaut : du fait de leur caractère propriétaire, il n’est pas facile des les interconnecter, à moins d’un accord entre constructeurs. Aussi, pour éviter la multiplication des solutions d’interconnexion d’architectures hétérogènes, l’ISO (International Standards Organisation), organisme dépendant de l’ONU et composé de 140 organismes nationaux de normalisation, a développé un modèle

De référence appelé modèle OSI (Open Systems Interconnection). Ce modèle décrit les concepts utilisés et la démarche suivie pour normaliser l’interconnexion de systèmes ouverts (un réseau est composé de systèmes ouverts lorsque la modification, l’adjonction ou la suppression d’un de ces systèmes ne modifie pas le comportement global du réseau).

Au moment de la conception de ce modèle, la prise en compte de l’hétérogénéité des équipements était fondamentale. En effet, ce modèle devait permettre l’interconnexion avec des systèmes hétérogènes pour des raisons historiques et économiques. Il ne devait en outre pas favoriser un fournisseur particulier. Enfin, il devait permettre de s’adapter à l’évolution des flux d’informations à traiter sans remettre en cause les investissements antérieurs. Cette prise en compte de l’hétérogénéité nécessite donc l’adoption de règles communes de communication et de coopération entre les équipements, c’est à dire que ce modèle devait logiquement mener à une normalisation internationale des protocoles.

Le modèle OSI n’est pas une véritable architecture de réseau, car il ne précise pas réellement les services et les protocoles à utiliser pour chaque couche. Il décrit plutôt ce que doivent faire les couches. Néanmoins, l’ISO a écrit ses propres normes pour chaque couche, et ceci de manière indépendante au modèle, i.e. comme le fait tout constructeur.

es premiers travaux portant sur le modèle OSI datent de 1977. Ils ont été basés sur l’expérience acquise en matière de grands réseaux et de réseaux privés plus petits ; le modèle devait en effet être valable pour tous les types de réseaux. En 1978, l’ISO propose ce modèle sous la norme ISO IS7498. En 1984, 12 constructeurs européens, rejoints en 1985 par les grands constructeurs américains, adoptent le standard.